Réflexions au jardin des Tuileries

Je ne suis pas certaine que le cadre ait véritablement influencé le fil de mes pensées mais n’est-il pas toujours plus agréable de réfléchir en regardant de jolies choses?
Il faisait beau, les gens semblaient heureux, la lumière était parfaite, je venais de rencontrer une charmante personne dont je vous parlerai prochainement ici, j’avais un peu de temps devant moi… j’étais donc dans les meilleures dispositions pour repenser aux prémices de cette folle aventure bloguesque.

« Je m’baladais sur l’avenue le cœur ouvert à l’inconnu
J’avais envie de dire bonjour à n’importe qui »*

Parmi vous, y-a-t-il de fervents adeptes des bilans? En ce qui me concerne, mes préférés sont ceux que l’on dresse pour (in)valider la première impression!
L’instinct émet une opinion, on lui adjoint un peu de rationalité, on écoute les avis environnants, puis on laisse infuser le tout et hop, on obtient un parfait « bilan de première impression ». La recette est simple et le résultat très souvent juste. C’est l’étape idéale pour changer de cap ou se lancer pleinement dans le sujet en question.

On fait le point ensemble?

Alors, voilà, le moment m’a paru propice pour passer au crible tout ce que j’ai reçu depuis que j’ai commencé à mettre en place le blog.
Et dès que cette pensée a effleuré mon esprit, un large sourire est venu s’accrocher à mon visage. Car, bien que ça ne soit que le tout début, les bénéfices sont déjà très nombreux.

Les arbres du jardin des Tuileries

C’est assez fou comme sensation, en fait…
Tout est nouveau, il faut sortir de sa fameuse « zone de confort », ce qui est pour le moins déstabilisant et pourtant, je ressens comme une sorte d’évidence à chaque étape du processus. Je ne dis pas que la démarche est simple et que je ne me pose pas de questions, mais, au fond de moi, je sais ce que je veux et j’y crois. Et cette petite flamme me permet de dépasser les doutes. Oui, parce qu’évidemment, doutes, il y a. Sinon, ça ne serait pas drôle et accessoirement très présomptueux!

Je doute, donc je suis

Arriverais-je à créer ce que j’ai en tête?

Car c’est bien beau d’avoir des idées mais bon, là, on passe au concret! Il faut trouver des solutions notamment techniques, s’immerger dans un monde que l’on ne connaissait que de l’extérieur pour plonger dans les méandres du codage et autres bizarreries de la planète Blog.
Conseil de débutante: Je sais, de loin, ça peut faire peur, mais si vous vous approchez, le monstre vous happe et vous devenez, en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, la reine des chercheuses de tutoriels et la princesse de la bidouille**. Et puis, en cas de force majeure, on connait toujours quelqu’un qui connait quelqu’un qui connait quelqu’un… enfin, la bonne vieille chaîne de solidarité se met en place et vous sort du trou intersidéral dans lequel vous vous étiez embourbés.
Finalement, qui l’eut crû mais le proverbe dit vrai: quand on veut, on peut!

Détente au jardin des Tuileries

Serais-je à la hauteur des personnes qui m’ont fait confiance?

Lorsqu’on se lance dans une aventure humaine, cela implique des tierces personnes. Pour ma part, il s’agissait de contacter des gens pour savoir s’ils accepteraient de me raconter leur histoire… et leur réponse a été « mais oui, bien sûr ». Quel immense cadeau! Le blog n’en était alors qu’au stade de projet, il leur fallait donc faire confiance à une inconnue, sans savoir exactement comment je traiterai ce qu’ils allaient me dire. Leur parcours m’avait inspiré et leur bienveillance envers moi était la cerise sur le gâteau. C’est alors que, devant la page blanche, je me suis demandée si j’allais parvenir à restituer tout ce que j’avais reçu lors des interviews. Ces personnes ont une telle énergie, leurs histoires sont si passionnantes que j’avais, entre mes mains, une sacrée responsabilité. Celle d’être à la hauteur de leurs confidences et de trouver les mots justes pour vous inspirer à votre tour.

Le jardin des Tuileries en fleurs

Dans ces cas-là, il parait que la meilleure méthode est d’arrêter de se poser des questions et de foncer. Les ajustements, on s’en occupe dans un second temps. Roulement de tambour… la tactique est adoptée! Je me suis laissée guider par ce que j’avais ressenti lors des conversations. Les phrases se sont enchainées comme une douce mélodie et j’ai grandement apprécié ce moment. Retour d’expérience: se laisser porter et se faire confiance, ça fonctionne!

L’envie, la meilleure des locomotives

Soyons fous, mettons même le mot au pluriel. Il y a bien évidemment l’envie d’écrire, mais aussi celle de faire de jolies photos. Et puis, tout en haut de la liste, l’envie de rencontrer des personnes formidables, (re)découvrir des artistes et des lieux et partager toute cette merveilleuse inspiration avec vous!

Variations de vert au jardin des Tuileries

C’est une chance inouïe pour moi que de pouvoir explorer les ressources de l’Humain. Recueillir les parcours de toutes ces personnes, c’est voir à quel point l’être humain est incroyable. Il y a une telle énergie dans leurs récits, c’est un cadeau magnifique qu’il me font et je les en remercie.
C’est pourquoi, deuxième conseil: si une idée vous trotte dans la tête, qu’elle s’obstine juste assez pour que vous sachiez qu’elle compte pour vous, foncez et donnez-vous les moyens d’y arriver. Rien n’est impossible, non rien, car cet impossible-là n’est qu’illusoire. Ce n’est qu’une combine de votre conscience pour rester « on the safe side ». Écouter votre petite voix, elle, elle sait ce dont vous êtes capables.

Résultat des courses

www.livlee.blog est en ligne et l’accueil que vous lui réservez est chaleureux, enthousiaste et ça fait chaud au coeur.
J’ai tellement hâte de vous raconter la suite. Les voyages que j’ai fait, les personnes que j’ai déjà rencontrées, mais aussi les livres que je veux lire, les expos que je veux faire et toutes ces nouvelles idées qui s’agitent dans ma tête.

Lancer un blog en 2017, ça n’a rien d’avant-gardiste. Et je n’ai aucunement la prétention de penser que je vais révolutionner le système, loin de là ^-^. Par contre, je peux vous proposer quelque chose qui me ressemble, qui correspond à des valeurs en lesquelles je crois et qui est susceptible de vous intéresser. Je me sers donc de cet outil magique qu’est Internet pour mettre à votre disposition le fruit de mon travail. Il y a toujours mille et unes façons de s’approprier les choses. Je crois que le blogging est en profonde mutation mais qu’il a encore de beaux jours devant lui.
Seul l’avenir pourra dire si j’ai raison ou tort, alors laissons le décider et d’ici là, j’en profite car c’est une fantastique aventure!

Qu’en pensez-vous?

*petit indice sur mon état d’esprit 😉 Joe Dassin, Les Champs Elysées, 1969… bon, je n’étais pas née, c’est hyper cliché, mais ça me fait rire #humouradeuxballes

**ça marche aussi pour les rois et les princes, mais ils sont en infériorité numérique sur la planète Blog, donc à défaut de terminaison neutre, j’ai choisi le féminin mais je n’exclus personne.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer